jeu. 05.04.18

Josef Leimberg: Astral Progressions

Facebook event Partager Tweet

BRDCST : Spiritual jazz d’un collaborateur de Kendrick Lamar & Kamasi Washington

BRDCST est l’extraordinaire festival printanier indoor organisé par l’AB, avec lequel nous misons sur une musique sans frontières. Le nom fait référence à l’électro-pop rétro-futuriste du groupe anglais Broadcast qui, ces dix dernières années, nous a servi des albums exaltants comme « Haha Sound » ou encore « Noise Made By The People ». BRDCST met sur le devant de la scène des artistes qui portent haut le flambeau de l’innovation. Notre instinct musical fait le reste.

Deux JOURS DE JAZZ SUPPlémentaires pour brdcst !
BRDCST élargit ses horizons ! Le festival rajoute 2 soirées supplémentaires dans un endroit situé à quelques encablures de l’AB : le jazz club The Music Village, récemment remis à neuf. Ces soirées seront consacrées au New Wave of Jazz, auquel BRDCST a fait la part belle l’année dernière avec Yussef Kamaal, Shabaka & The Ancestors, Thundercat et tant d’autres.

Attention : le Limited BRDCST Festival Pass est valable uniquement pour les concerts à l’AB. Les concerts au Music Village requièrent un billet d’entrée distinct.

The Music Village – Steenstraat/Rue des Pierres 50 – 1000 Bruxelles (à mi-chemin entre l’AB & la Grand-Place)

 

JOSEF LEIMBERG : ASTRAL PROGRESSIONS (US)

« Holy Moses this shit is dope! »
(The Gaslamp Killer)

Celui qui étudie le livret de l’album iconique « To Pimp A Butterfly » de Kendrick Lamar, découvrira systématiquement le même nom à côté de titres comme « Wesley’s Theory », « How Much A Dollar Cost » ou encore « You Ain’t Gotta Lie » : celui du trompettiste Josef Leimberg. Un trompettiste au parcours impressionnant, ponctué de collaborations avec des légendes comme Funkadelic, Dr. Dre et Snoop Dogg. Lui-même considère Miles Davis (dont il reprend le titre « Lonely Fire »), Clifford Brown et Woody Shaw comme ses grands héros.

Son premier et imposant opus « Astral Progressions » a été qualifié de « dazzling debut » par LA Weekly, tandis que d’autres y ont vu « quite simply one of the best Spiritual Jazz Albums to come out in many years ». Gilles Peterson, The Wire et Kamasi Washington - invité sur ce premier album - se sont également inclinés. Bref, avis à tous les amateurs du New Wave of Jazz : Josef Leimberg est à mettre d’urgence sur un piédestal.

Pour en savoir plus Lire moins

Vidéos

Commentaires

zéér goed maar veel te kort, ze konden zo niet voluit gaan met improviseren, had ik de indruk...
steffranck@pandora.be
https://youtu.be/yy5M0JJF1Cg Het was goed maar veel te kort!
raymondtriepels@hotmail.com
Musicalement irréprochable mais très court (à peine 1 heure). On n'avait pas l'impression que Josef était très heureux d'être là. Du travail de pro mais sans passion.
lupo
Pour publier un commentaire, vous devez être connecté.
Vous n’avez pas encore de compte AB ? Inscrivez-vous ici.

Alerte fans

Partagez vos dernières découvertes musicales ! Ainsi, vous serez le premier informé de leur passage à l’AB.

Associez votre compte Facebook Associez votre compte Spotify