The State Of The Belgian Underground

Le dimanche 28 janvier, Subbacultcha débarque à l’Ancienne Belgique pour la troisième édition de The Sound Of The Belgian Underground. En quelque sorte la fête de nouvel an de notre scène musicale alternative.

Au menu : dix groupes qui investiront la scène de l’AB pendant une demi-heure chacun et 20 labels, collectifs artistiques et independent publishers qui vanteront leur marchandise. Mais ne vous y trompez pas : la scène underground belge ne se compose plus depuis bon longtemps exclusivement d’hommes blancs avec une guitare et elle ne se cantonne plus non plus aux frontières nationales. Subbacultcha et l’AB font le point.

Underground ?

Depuis 2011, Subbacultcha promeut la musique et l’art les plus avant-gardistes du moment. Avec The Sound Of The Belgian Underground, Subbacultcha et l’AB présentent pour la troisième fois des talents musicaux, labels, publishers et collectifs belges qui accordent énormément d’importance à la liberté artistique et sont actifs en marge des circuits conventionnels.

Cette marge est cependant relative. Ces dernières années, le réseau underground international a acquis de plus en plus d’importance en Belgique. Pas encore entendu parler de Sky H1, Hiele, Bear Bones, Lay Low, Ssaliva, Miaux ou Orphan Swords ? Ils sont belges, salués chaleureusement par d’influents médias étrangers (pensez à FACT mag, Resident Advisor, The Fader) et donnent plus de concerts hors de nos frontières qu’à l’intérieur.

Et dans cette édition de The Sound Of The Belgian Underground aussi, le potentiel international se fait remarquer. Ainsi, Mehdi Kernachi - alias AIR LQD – a donné 70 % de ses concerts de noise et d’electronica en dehors des frontières belges. L’artiste d’electronica bruxellois Obsequies a fait ses débuts fin 2017 sur KNIVES (le prestigieux label de Kuedo et Joe Shakespeare), Le77 est décrit partout comme la next big thing du hip-hop belge et la chanteuse belgo-américano-japonaise Golin a été sélectionnée par la plateforme Shape, ce qui signifie qu’elle se produira lors d’une série d’excellents festivals à travers toute l’Europe en 2018.

Bref, notre scène underground se compose d’une génération variée d’artistes qui s’adressent à un public international tout aussi varié et pour lesquels percer sur la scène nationale ne constitue plus le point de départ.

Meet the B®ands

Le dimanche 28 janvier, le programme de The Sound Of The Belgian Underground fera la part belle durant toute une après-midi à la soul, à l’electronica futuriste, au hip-hop sensuel, au noise hystérique, au post-punk, au metal psychédélique et au rock lo-fi.

Mais au B(r)and Market aussi, il y aura des découvertes à faire. Vingt labels, collectifs artistiques et independent publishers de la scène underground seront présents pour y vanter leur musique, médias et marchandise. Pensez au magazine LGBT international Girls Like Us, aux graphistes de Brenda (Beursschouwburg, Stroom) ou encore au collectif bruxellois festif Perron Zes, qui s’occupe du graphisme pour Zwangere Guy. La valeur sûre bruxelloise Crevette Records, qui distribue presque tous les artistes underground de Belgique, répondra aussi présent.

The Sound Of The Belgian Underground – dimanche 28 janvier à partir de 15 h, AB 

Autres actualités