The Sound of Protest – Black Lives Matter

En mai 2018, nous fêtons le cinquantenaire de la révolte étudiante parisienne qui secoua toute l’Europe. À cette occasion, la ville de Bruxelles a baptisé 2018 « Année de la contestation » et a demandé aux acteurs culturels bruxellois de répondre à la question suivante : « Que reste-t-il, 50 ans après mai 68, de l’esprit de révolte sociale, politique et culturelle ? Quelles formes la contestation prend-elle aujourd’hui ? »

L’AB s’empare volontiers de cette thématique et joue la carte de la musique contestataire, qui trouve (malheureusement) un terreau fertile dans le climat politique et social actuel. « It’s remarkable that - in a year hijacked by Trump’s reckless, witless Twitter belches - artists didn’t dive to meet his level », analyse Pitchfork. Et Consequence Of Sound d’ajouter que « Most of the year’s socially conscious music has been far more personal than political ».

L’AB creuse le sillon du « Sound Of Protest » et fait résonner les voix de la révolte sociale turque, du grime londonien, du mouvement Black Lives Matter et des working class heroes, le tout porté par l’appel à un monde (et une musique) sans frontières.

THE SOUND OF PROTEST: BLACK LIVES MATTER
Le mouvement Black Lives Matter est né en 2013 en réaction à la violence policière aux États-Unis. D’innombrables artistes ont prêté leur voix à cette cause, ce qui a donné de superbes chansons contestataires telles que « Freedom » (Beyonce), « Alright » (Kendrick Lamar) et « How Many » (Miguel) : « I’m tired of human lives turned into hashtags and prayer hands/I’m tired of watching murderers get off. »

Découvrez BONAVENTURE, l’alter ego de Soraya Lutangu, une productrice aux racines congolaises. Sa musique, profondément dérangeante, creuse des thèmes comme la répression et le racisme institutionnel. « I don’t do music for a hobby », souligne-t-elle, « I’m just preparing weapons to be able to talk to white people ». Des titres comme « Supremacy » (aux samples pénétrants de la rappeuse/activiste Sister Souljah) et « Diaspora » sont plus qu’éloquents.

Découvrez aussi le projet free jazz/spoken word IRREVERSIBLE ENTANGLEMENTS, porté par MOOR MOTHER, qui est considérée par The Wire comme « the most radical Afrofuturist artist to emerge for years ». Ce projet est né lors d’un événement de protestation, « Musicians Against Police Brutality », et sonne comme l’équivalent moderne de « Blasé » et « Poem For Malcolm » d’Archie Shepp (tous deux sortis en 1969), des albums qui proclament son amour pour Malcolm X. En cette « Année de la contestation », jamais la révolte n’aura trouvé une expression aussi âpre.

BONAVENTURE – MER.  04.04.18 – Bonnefooi – GRATUIT

JAMES HOLDEN & THE ANIMAL SPIRITS (LIVE) + AMMAR 808 & THE MAGHREB UNIT + IRREVERSIBLE ENTANGLEMENTS FEAT. MOOR MOTHER + MDC III - DIM. 08.04.18 – AB Grande Salle – ACHETEZ DES TICKETS

Autres actualités

Nous utilisons des technologies, telles que des cookies, pour améliorer votre expérience de navigation, pour proposer des fonctionnalités liées aux réseaux sociaux (par ex. l’affichage de vidéos YouTube) et pour analyser le trafic sur notre site. Par ailleurs, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux et d’analyse habituels.
En savoir plus