MEET THE ARTIST: QUI EST JADU HEART ?

Avec leur tout nouvel album Melt Away, les deux Londoniens de Jadu Heart poursuivent l’aventure de leurs alter ego masqués. « En gros, c’est l’histoire de deux personnages – Dina & Faro – qui subissent un sort dans un temple », précise Diva lors d’un entretien avec Wonderland Magazine. Melt Away distille un son tantôt sombre, tantôt rêveur, mâtiné de pop psyché, de R&B et de hip-hop. A l'AB le 27.02!

Dans « Meet the artist », nous soumettons les artistes à un interrogatoire intense avant qu’ils investissent notre scène!

Comment vous êtes-vous mis à la musique ?
On s’est lancés assez jeunes, d’abord en composant des chansons à la guitare, puis en apprenant les ficelles de la production dès l’adolescence. Finalement, on est arrivés à un point où on était capables d’autoproduire toute notre musique, et je crois que c’est à ce moment-là que notre son s’est réellement développé. On est plutôt du genre ‘touche-à-tout mais bons en rien’, aucun de nous deux ne sait lire la musique, mais cela ne nous a jamais empêchés d’expérimenter.


Comment décririez-vous votre musique ? Que signifient les masques ? 
‘Planante’ est le premier mot qui me vient à l’esprit. Tous les deux, on aime la musique leftfield expérimentale et les sonorités de la pop. On ne cesse de changer, d’évoluer et d’expérimenter avec plusieurs genres pour rester passionnés et impliqués dans ce qu’on fait. Jusqu’à présent, nos compos ont toujours brassé des éléments de différents genres – électro, R&B, rock, hip-hop, folk psychédélique… On a simplement mélangé tout ce qu’on aimait et on a arrosé le résultat de notre sauce Jadu spéciale. Un délice.

Les masques représentent nos alter ego. C’est souvent de leur point de vue que nous écrivons nos textes. Avec la sortie de notre nouvel album Hyper Romance, nous commençons à lever ces masques. Nous voulions tenter autre chose et raconter l’histoire de l’album de notre point de vue à nous. Ceci dit, on gardera toujours une part animale enfermée au plus profond de nous, comme une ombre qui nous suit partout.

Qu’est-ce qui vous inspire ?
C’est difficile à dire. ‘Tout’ serait la réponse la plus vraie, mais sûrement la plus plate. Chaque disque est différent. Souvent, ils sont influencés par des films, des livres et des tableaux tout autant que par d’autres groupes et artistes.

Quel est le meilleur atout de Londres ?
Londres est un endroit de folie, c’est une marée humaine qui vit à 160 km/h de jour comme de nuit. Londres nous a permis de prendre la musique au sérieux, bien que la ville soit peuplée de serpents dont il faut bien se méfier… À présent, on vit à Bristol, où on a trouvé une superbe communauté d’artistes qui lèvent un peu plus le pied, mais qui repoussent davantage les limites de l’art et de la musique que dans n’importe quelle autre ville que j’ai visitée.


Quel a été votre meilleur concert et pourquoi ? 
C’est dur de choisir. Quand tu joues, tu n’es pas dans ton état normal, c’est comme si tu étais dans un rêve, tu perds les pédales. Donc tous nos concerts ont quelque chose de spécial et d’euphorique. 

Que pouvons-nous attendre de votre concert à l’AB ?
C’est la première fois qu’on se produit avec un batteur, donc ça va faire du bruit. Notre première partie est assurée par Becky and the Birds, et elle est juste géniale. Mais on veut surtout que les gens se sentent comme nous quand on joue, dans une sorte d’état de rêve dont ils émergeraient à la fin comme d’un trip surréel mais merveilleux.


Quel est votre album préféré de 2019 ?

(Sandy) Alex G – House of sugar… Probablement

Si vous deviez organiser votre propre festival, quels artistes seraient à l’affiche et pourquoi ?

  • Yves Tumor (meilleur live show de ces dernières années) 
  • Dean Blunt (l’un des artistes les plus influents du moment)
  • Jai Paul (on l’a vu jouer à l’occasion de shows secrets à Londres et je suis horrifié[CG1]  à l’idée que le monde pourrait ne jamais le découvrir, mais on respecte ses choix artistiques)
  • Haley Heynderickx (d’après nous le meilleur du folk moderne)
  • Wovoka Gentle (un groupe du Royaume-Uni scandaleusement sous-estimé) 
  • Goon (notre groupe américain préféré du moment)
  • Giant Swan (un late night show secret et intense pour les festivaliers hardcore) 
  • 5tatic – DJ set pour l’after (un jeune gars de Londres qui déchire) 

Et on ne vendrait que des nouilles instantanées et du cidre Scrumpy – ça, c’est le paradis !

 

Autres actualités

Nous utilisons des technologies, telles que des cookies, pour améliorer votre expérience de navigation, pour proposer des fonctionnalités liées aux réseaux sociaux (par ex. l’affichage de vidéos YouTube) et pour analyser le trafic sur notre site. Par ailleurs, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux et d’analyse habituels.
En savoir plus