Le meilleur du CTM Festival à Berlin

NADAH EL SHAZLY

Nadah El Shazly nous a proposé un mariage original et fort réussi entre chants égyptiens traditionnels et electronica d’avant-garde. Son set partait dans tous les sens (voix solo, jazz à l’ordi, folk égyptien, loops entraînants, expériences diverses), mais formait néanmoins un tout harmonieux. Avec sa voix sublime, elle a captivé le public d’un théâtre HAU bien rempli, et sa performance lui a valu des applaudissements nourris et chaleureux. Nadah El Shazly se produira à BRDCST le 7 avril.

OKKYUNG LEE

Okkyung Lee nous donnait rendez-vous au célèbre club Berghain pour un set incandescent. À la faveur de 2 improvisations, elle créa une palette sonore inouïe en faisant grincer son archet et craquer les crins de son violoncelle.

HOLLY HERNDON ENSEMBLE

Pour le Holly Herndon Ensemble, la pionnière du portable non seulement se flanque de ses fidèles comparses Matt Dryhurst et Colin Self, mais s’offre aussi un ensemble vocal d’artistes résidant à Berlin. Malgré les problèmes techniques, ils nous ont offert au Festsaal Kreuzberg un concert très réussi, qui respirait le plaisir. Pour chauffer la salle, les 5 membres de l’Ensemble se sont également produits en solo. Les performances de Josa Peit et Lyra (Pramuk) méritent une mention spéciale.
 

SKALAR

Outre des concerts, CTM propose aussi des installations artistiques (vidéo et art numérique). Cette année, le public a été particulièrement impressionné par l’installation/performance à grande échelle SKALAR de Christopher Bauder et Kangding Ray au Kraftwerk Berlin. Composé de 65 miroirs ronds et motorisés, 90 lumières mobiles et un sound system multicanaux, l’œuvre titille tous les sens du visiteur. « In SKALAR, apprenons-nous, light is treated as a solid material that can be sculpted and shaped to architectural dimensions, evoking abstract emotional associations. »

Autres actualités