« Je suis heureux d’avoir choisi de faire de la musique honnête »

 

Les jeudi 28 (tickets) et vendredi 29 mars (complet), l’AB tremblera sur ses fondations. Pourquoi ? Parce que Zwangere Guy sera in da madafakin building ! L’AB accueillera pas moins de 2 000 personnes par soirée. Si 2018 était pour Gorik van Oudsheusden l’année de l’envol, il atteindra sa vitesse de croisière en 2019.

Zwangere Guy répétait aujourd’hui pour ses shows à l’AB Club. C’était le moment idéal de le saisir par son sweat et de le soumettre à un interrogatoire.

 

 

 

Merci de lever un petit coin du voile : que se passera-t-il à l’AB les 28 et 29 mars ? À quoi pouvons-nous nous attendre ?

Je ne ferai pas seulement appel à des DJ, mais aussi à un célèbre joueur de banjo (rires). J’ai hâte !

Ta vie a-t-elle beaucoup changé l’année dernière ?

Il s’est passé quelque chose de très beau, je suis à présent musicien à temps plein. Ce moment, je l’attends depuis 8 ans. Je suis toujours le même, bien sûr, mais je ne m’attendais pas à ce que ça aille si vite. Je suis content d’avoir choisi de faire de la musique honnête, je vois que ce choix est apprécié et il me permet de garder les pieds sur terre. J’ai aussi visité quelques pays, le Japon, l’Amérique, et j’essaie surtout de profiter de chaque instant avec toute ma famille.

De quoi l’été sera-t-il fait ?

Aucune idée, je dois dire. J’essaie de ne pas trop y penser. Je veux surtout me concentrer sur mes prochains shows à l’AB. Ils sont très importants pour moi. Je connais tout le monde, de Madame pipi au directeur, j’ai fait la plonge à l’AB Resto, j’ai été sous-chef, j’ai travaillé au bar. Et puis, l’été est encore loin.

Des projets particuliers ?

Nous retournons au Japon et j’irai aussi 10 jours à Berlin.

Autres actualités